×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...
À faire Culture Escapades Guides secrets

Les Secrets de la Cathédrale Orthodoxe Saint-Nicolas de Nice !

By Lucile Begeot

Les Secrets de la Cathédrale Orthodoxe Saint-Nicolas de Nice !

Redécouvrez cet édifice emblématique de l’architecture orthodoxe !

Impossible de passer à côté de cette splendide cathédrale sans être ébloui par ses couleurs, ses fresques et ses boiseries ! Mais connaissez-vous l’histoire de la Cathédrale Orthodoxe Saint-Nicolas ? Inspirée des églises à cinq coupoles de la fin du 16e siècle de la région de Moscou, elle fut conçue par l‘architecte M. T. Preobrajenski de 1903 à 1912. L’édifice obtient le titre de monument historique en 1987, puis le label patrimoine XXe en 2001.

Un clocher aux mille matières et couleurs !

L’une des contraintes lors de la conception de l’édifice fut d’harmoniser les couleurs avec l’environnement niçois, et en particulier avec le bleu azur du ciel méditerranéen. Mais au-delà de sa multitude de couleurs, la Cathédrale Saint-Nicolas est également constituée de matériaux très divers ! Pierre, briques ocres de Rhénanie, céramique, tuiles vernissées de Florence, et même béton armé pour les coupoles !

La cathédrale orthodoxe de Nice est retournée au patriarcat de Moscou en 2011

En 2011, la Russie revendique la propriété de la Cathédrale Saint-Nicolas. La Fédération de Russie revendique le fait que le terrain sur lequel elle est construite appartenait à la famille impériale de Russie. L’Association cultuelle orthodoxe russe de Nice, gérante du lieu depuis près d’un siècle, se voit alors contrainte d’envoyer les clés de l’édifice au président russe Vladimir Poutine. Quelques années plus tard, la Russie se voit restituer trois autres reliques du tsar Alexandre II qui faisaient la fierté du lieu.

 

La cathédrale de Nice est le plus grand édifice religieux orthodoxe d’Europe Oxidentale

Considérée comme un joyeux architectural et une richesse nationale et locale, la Cathédrale Orthodoxe de Nice fut édifiée par le tsar Nicolas II afin d’offrir un lieu de culte à l’importante diaspora russe sur la Côte d’Azur. Durant la deuxième partie du xixe siècle, de nombreux enfants russes malades y étaient envoyés pour bénéficier du climat plus clément.

L’histoire miraculeuse de l’icône de Saint Nicolas

À la mort tragique en 1865 du fils d’Alexandre II, le tsarévitch Nicolas Alexandrovitch, une chapelle est érigée à la villa Bermond en son hommage. L’icône de Saint-Nicolas, placée sur la façade de la chapelle, fut détériorée sous l’effet du soleil et de l’humidité de la mer. Complètement brûlée, on raconte que le jour de la fête de « Saint Nicolas », l’icône se serait parée d’une brillance inhabituelle. Au bout de quelques jours, le visage du Saint était de nouveau parfaitement clair et visible.

Dessin de Jean-François Laugery
  • Av Nicolas II – Bd Tzarévitch – 06000 NICE
  • 10:00-18:00 du lundi au vendredi – 10:00-17:00 le samedi – 12:00-18:00 le dimanche

Image à la une ©  Valery Bareta / Adobe Stock

À lire aussi sur Nice Secret

Les Secrets de la Villa Ephrussi de Rothschild